Thomas Buzzi

Naturaliste

06 52 17 26 71

Grand Duc d'Europe
Téléchargez et imprimez mon dépliant !
Dépliant Thomas Buzzi Naturaliste.pdf
Document Adobe Acrobat 2.8 MB

 

Partenaire Nature & Découvertes

 

Adhérent Nature Midi Pyrénées

 

Adhérent LPO

Faites découvrir ce site à d'autres personnes !

Article dans la Dépêche 11 mars 2017

 

À la découverte des rapaces nocturnes

 

Le 11/03/2017

 

Une chouette effraie aussi appelée «dame blanche»./Photo DDM, archives.

 

Une chouette effraie aussi appelée «dame blanche»./Photo DDM, archives.

 

 

 

Objet de superstitions, les chouettes et hiboux ont été pendant longtemps persécutés. Aujourd'hui protégés, ces rapaces nocturnes sont encore peu connus. La Nuit de la chouette, qui aura lieu ce samedi, vise à les faire connaître.

 

Vous entendez un inquiétant bruit qui provient du grenier ? Si les rats ne vous ont pas envahi, c'est parce qu'une chouette y a élu domicile. Un bon présage pour Dame Nature. Autrefois victimes de superstitions, ces rapaces nocturnes étaient chassés… et même cloués sur les portes des maisons. S'ils sont aujourd'hui tous protégés, le grand public sait peu de chose sur ces oiseaux qui vivent la nuit. C'est pour faire sortir de l'ombre les chouettes et hiboux qu'est organisée ce samedi, la 12e édition de la Nuit de la chouette.

 

«Nous irons à la rencontre de ces animaux, les voir ou les entendre suscite l'émerveillement et la curiosité», raconte Thomas Buzzi, bénévole chez Nature Midi-Pyrénées et passionné d'ornithologie depuis 25 ans, «lorsqu'un Grand-duc vous regarde dans les yeux, cela ne s'oublie pas.»

 

8 espèces en Haute-Garonne

 

Cet événement rassemble près de 35 000 personnes en France dont la Haute-Garonne qui compte pas moins de huit espèces de rapaces nocturnes. Des espèces que connaît bien Thomas Buzzi : «Chez les hiboux, nous avons le Hibou des marais qui vient hiverner chez nous, le Petit-duc qui fait 18 cm de haut, le Moyen-duc et le Grand-duc qui peut atteindre 1,80 m d'envergure et dont seulement une trentaine de couples subsistent en Haute-Garonne. Chez les chouettes, la plus connue est l'effraie des clochers, toute blanche, mais il y a également la chevêche d'Athéna avec ses yeux d'or, la chouette Tengmalm qui vit en altitude et la Hulotte reconnue par son hululement.»

 

Espèces à surveiller

 

Très liées à l'Homme, les chouettes ont un cadre de vie fragile. Perte d'habitat, pesticides, poisons, lignes électriques, chasse et routes sont les plus grands dangers qui les guettent. «Chaque année, une chouette est écrasée tous les 2 km», s'émeut Thomas Buzzi. Certains gestes sont alors utiles comme ne pas ramasser les poussins qui seront récupérés la nuit par leurs parents. «Les rapaces nocturnes sont des animaux merveilleux, s'émerveille l'ornithologue, ils volent dans un silence d'or, ont une ouïe phénoménale, peuvent voir à 270° et sont 100 fois plus sensibles à la lumière que nous, même s'il y voit très bien le jour.» D'innombrables secrets à découvrir ce samedi lors de la Nuit de la chouette.

 

Thomas Buzzi organise des sorties toute l'année, vous pouvez le contacter au 06 52 17 26 71 ou sur : sortienature.jimdo.com.

 


 

Nuit de la chouette

 

La 12e édition de la Nuit de la chouette se tiendra ce samedi 11 mars partout en France. Depuis plus de 20 ans maintenant, la Ligue de protection des oiseaux et la Fédération des parcs naturels régionaux de France se mobilisent pour faire connaître ces rapaces de nuit. En Haute-Garonne c'est à Pibrac, Mons et Montbrun-Bocage qu'il faudra se rendre pour faire la rencontre de spécialistes qui partageront leur passion et, qui sait, croiser le regard d'une chouette effraie ou d'un Grand-duc.

 

Inscriptions et renseignements sur : www.nuitdelachouette.lpo.fr.

Louis Rayssac